Capital: Touche pas à mes avantages ce soir sur M6 (vidéo)

Benoit Mandin 6 octobre 2013 à 11:11 2

Ce soir, M6 diffusera un nouveau numéro de « Capital ». L’émission présentée par Thomas Sotto s’intéressera aux avantages des Français. 

Capital: Touche pas à mes avantages ce soir sur M6 (vidéo)

Alors que le monde évolue à grande vitesse, on dit souvent de la France qu’elle est très difficile à réformer. Dès qu’on touche aux intérêts d’une profession, d’une catégorie de fonctionnaires ou encore aux intérêts économiques d’une filière, les pouvoirs publics s’exposent à une levée de boucliers, voire à des manifestations. Comment fonctionnent ces professions, comme les enseignants ou les taxis, que beaucoup imaginent privilégiées et qui semblent rétives à toute réforme ? Pourquoi le gouvernement est parfois incapable de trancher entre des intérêts qui s’opposent, comme pour l’ouverture des magasins le dimanche ? Et qui sont ces spécialistes de l’influence qui défendent en haut lieu les intérêts d’un secteur ou d’un métier ?

- La grande bataille du travail le dimanche: Jean-Claude Bourrelier est dans une situation ubuesque. Le patron de Bricorama a l’interdiction d’ouvrir le dimanche l’immense majorité de ses magasins d’Île-de-France, alors que ses concurrents ont obtenu de nombreuses autorisations. Il est même sous la menace d’une amende de 37 millions d’euros, qui ruinerait son entreprise. Il se trouve au cœur d’un imbroglio bien français où se mêlent patrons, syndicats et pouvoirs publics : la bataille de l’ouverture le dimanche

- Taxis, la menace du bouchon monstre: C’est l’une des hantises des gouvernements qui se succèdent. Que les taxis en colère bloquent Paris. En France, ils sont au total 55.000 et défendent leur profession bec et ongle. Il faut dire que pour travailler, les artisans taxis doivent acheter une licence qui coûtent jusqu’à 230.000 euros. Alors ils voient d’un très mauvais œil toute réforme ou toute nouvelle concurrence comme celle de ces voitures avec chauffeurs apparues il y a peu.

- Enseignants, les incompris ? Ils se sentent peu reconnus et se plaignent souvent de leurs rémunérations qu’ils estiment trop faibles au vu de leur niveau d’études. À l’inverse, les Français voient souvent les 850 000 enseignants que compte notre pays comme des privilégiés avec leur emploi garanti et leurs nombreuses vacances. Quelle est la réalité de cette profession ? Et comment est-elle organisée pour contrer les réformes qui pourraient la viser ?

Buzzmedias.net vous propose de découvrir les premières images de l’émission:


Partagez cet articleShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterShare on RedditShare on TumblrShare on StumbleUponShare on LinkedIn

2 Commentaires »

  1. sicard aurore 6 octobre 2013 at 21 h 32 min -

    je suis aide-soignante, je travaille un week-end sur deux dans une clinique privée qui fait partie d’un grand groupe et je gagne 1200 euros net . Je n’ai pas le choix, et aucun avantage trouvez-vous ça normal?

  2. Le Pors 6 octobre 2013 at 22 h 14 min -

    Je réagis sur le reportage sur les taxis . Je suis moi même artisan taxi en Bretagne à Saint Pol De Léon dans le Finistère depuis 15 ans, j’ai démarré seul et aujourd’hui créé 26 emplois. L’image que vous donnez des taxis est réductrice et irrespectueuse de notre métier que vous ne connaissez pas. Venez faire un reportage sur mon entreprise et vous découvrirai un autre métier . Il ne faut pas faire l’amalgamme entre taxi parisien taxi de ville et taxi dit de « campagne » si vous souhaitez me contacter 0298670000 et 0607614520 merci

Donnez votre avis »


× deux = 16